Après un atterrissage en douceur à Hanoï, nous décidons avec nos copines françaises, Abiana, Clelia et Helene de nous lancer dans l’aventure du bus de nuit pour avaler les 8 heures de transport qui nous séparent de Ha Giang, ville départ du road trip à moto que nous souhaitions réaliser dans la région.

Jour 1 – maîtriser sa bécane et s’émerveiller devant les plus belles rizières du pays

3:00 am : « Ha Giang, Ha Giang », je me souviens encore de ces mots raisonnants dans ma tête pour m’extirper petit à petit de mon sommeil. Il fait nuit, allongé dans un fauteuil, les jambes repliées en raison du manque de place, j’ouvre difficilement les yeux et regarde ma montre. Quoi ?! Il n’est que 3:00 du matin, et on serait déjà arrivés ? Je vérifie les dires du chauffeur qui continue à aboyer « Ha Giang, Ha Giang » sur mon application Maps.me; l’homme a raison, le signal GPS m’indique que nous y sommes !! Avec 3 heures d’avance, résigné et à moitié endormi, je descends les deux marches du véhicule qui me séparent de l’asphalte.

La surprise n’est pas du meilleur goût, il nous faut poursuivre notre nuit si nous voulons être d’attaque le lendemain pour nos premiers « pas » sur la moto.

Nous nous regroupons avec les filles, et nous dirigeons vers ce qui semble être au loin une auberge pour passer la nuit. Il fait noir, le silence est d’or.

Par chance, l’aubergiste est réveillé et nous offre son hospitalité : plus de chambre disponible mais les canapés de la réception, qui feront très bien l’affaire pour les quelques heures restantes avant le lever du soleil.

9:00 – Réveil et petit déjeuner avant de se lancer sur les motos. Il se met à pleuvoir des cordes, que chi, rien n’arrêtera note motivation débordante.

Nous essayons les motos sous la pluie, les bécanes sont presque neuves et les explications du loueur suffisantes pour faire nos premières lignes droites et virages.

Nous sommes fin prêts à démarrer la boucle, il est 11:00

La première journée de moto couvre 100km de la boucle, les 50 premiers mènent à la petite ville de Tam Son via une route relativement sinueuse mais large : idéal pour apprivoiser le deux roues. Le deuxième tronçon permet de regagner Yen Minh, où nous avons passé notre première nuit.

Autour de Tam Som, plusieurs arrêts sont à effectuer.

Nous nous sommes détachés de la selle de notre moto pour découvrir la grotte de Lung Khuy. Celle-ci est bien emménagée et le chemin pour l’atteindre est plus que plaisant.

Capture d’écran 2017-06-16 à 17.18.43.png

Quelques kilomètres après la sortie de Tam Son, nous avons bifurqué à droite, et avons suivi la route qui descend sur 3 km jusqu’à un petit village plein de charmes entouré de rizières. Le village est plein de vie : dans les champs, les villageois s’occupent du riz, sous les chaumières, les femmes tissent.

Capture d’écran 2017-06-16 à 17.20.43.png

Dodo à Binh An (hostel) - Yen Minh - chambre propre - < 10euros

Jour 2 – découvrir l’intrigante résidence royale Hmong et passer la frontière chinoise en clandestin

Après une bonne nuit de sommeil, nous remontons sur nos motos, la banane au visage, prêts à affronter les 80 kilomètres qui nous séparent de Dong Van, où nous passerons notre deuxième nuit.

Nos sensations sur la moto sont meilleures que la veille, petit à petit, nous devenons de vrais bikers.

Après 30km avalés en 1 heure, nous nous arrêtons à la Hmong King’s Residence, une demeure bâtit il y a près de 100 ans par le roi Hmong, dans le cœur de la montagne, pour gouverner l’ensemble de la région.

IMG_5797.jpg

Nous poursuivons notre escapade vers le Nord jusqu’à la ville de Lung Cu. Celle-ci est située à quelques dizaines de mètres de la frontière avec la Chine. Le mirador de Lung Cu offre une jolie vue sur la nature environnante, vietnamienne et chinoise.

Sur la route, quelques minutes après avoir quitté Lung Cu nous apercevons sur notre droite au loin des barbelés, nous comprenons rapidement qu’ils matérialisent la frontière. La tête de mort sur le panneau non loin nous le confirme, et nous incite à rebrousser chemin. Que nenni, une virée en territoire chinois, sans visa, avec la peur de se faire « choper » par la police, ça nous attire… allez savoir pourquoi ?! Vite rattrapés par notre conscience, nous faisons demi-tour après avoir posé quelques pas chez le voisin chinois.

Capture d’écran 2017-06-16 à 17.25.02.png

Dodo à Xuan Thu Guesthouse - Dong Van - Chambre propre < 10 euros

Jour 3 – vibrer sur les routes entre Dong Van et Meo Vac et savourer un dîner en famille avec les laotiens

Le lendemain, nous partons pour le village de du Gia, situé à près de 80 km de Dong Van.

La route entre Dong Van et Meo Vac est considérée (par les guides!) comme la plus belle de la boucle. Elle est en effet magnifique, sur la moto nous gravons le premier col et profitons des grands espaces et des karstiques que nous offrent mère nature. L’atmosphère est singulière ici. C’est un régale pour les yeux, qui ne cessent de se détacher de la route (mais qui y reviennent rapidement, soyons prudents tout de même !)

IMG_5881

Nous passons Meo Vac dans la matinée, et poursuivons notre route petit à petit jusqu’à du Gia, petit village au fin fond des montagnes.

Émerveillés par les paysages traversés dans la journée, nous posons nos motos à l’auberge du village où nous sommes accueillis par le propriétaire comme des rois. Ce soir, c’est « family diner », tous les résidents de l’auberge sont invités à dîner pour découvrir la cuisine locale et faire connaissance. Nous nous asseyons tous ensemble autour des plats, tous plus savoureux les uns que les autres, et respectons la tradition en enfilant quelques verres d’alcool de maïs. La soirée est riche de rencontres et de partage. Nous nous endormons le ventre plein, et la tête pleine de beaux souvenirs

Dodo à Du Gia Backpacker Hostel - Du Gia - personnel adorable et dortoire < 8 euros

Jour 4 – prendre le temps de mémoriser ses incroyables paysages avant de rendre sa monture

La dernière journée se compose de deux tronçons. Un premier de 50 kilomètres sur des routes un peu endommagées, mais praticables. Et un second, que nous avons déjà fait le premier jour Tam Son – Ha Giang

La route est, comme partout depuis 3 jours, incroyable. Nous en profitons et tachons de mémoriser autant que possible ces paysages à couper le souffle. Nous savourons encore pendant quelques heures cette sensation de liberté au guidon de notre moto.

Nous rendons avec tristesse celle qui est devenue notre compagnon de voyage depuis 4 jours en fin d’après midi, à Ha Giang.

Nous remontons en soirée dans un bus de nuit direction Hanoi (et oui, même pas peur de remettre ça !), avec l’incroyable sensation d’avoir vécu tous les 5, une épopée extraordinaire

IMG_6302

Itinéraire

Capture d’écran 2017-06-25 à 11.10.34.png

 

Si vous voulez voir notre road trip en vidéo, cliquez-ici

Pour voir toutes les photos de notre séjour dans la région de Ha Giang, c’est par ici.

Attention ! Avant de prendre votre scooter, il faut que vous checkiez quelques éléments de sécurité, par ici pour les voir.

Nous avons listé les top raisons d’adorer le Vietnam ! Si vous en trouvez d’autres, laissez un commentaire à la suite de l’article.

Nous avons fait le bilan de notre voyage au Vietnam, si vous voulez lire notre article, c’est par ici.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s