Après avoir goûté à la magie de Luang Prabang, nous sommes partis à la découverte de Luang Namtha et de sa jungle, parmi les plus réputées du pays, pour y vivre une expérience d’aventuriers, à la Koh Lanta ou Robinson Crusoé !

Nous avons choisi l’agence « Forest Retreat Laos » pour organiser notre trek après avoir lu de nombreux commentaires positifs sur celle-ci sur internet. Bien qu’un peu plus onéreuse que la plupart des autres agences sur place, nous ne regrettons absolument pas notre choix, et sommes convaincus que c’est grâce à cette agence que nous avons autant apprécié nos deux jours dans la jungle.

C’était donc parti pour 1 jour de trek et 1 jour de kayak ($90 par personne).

Jour 1 : se faufiler entre les lianes jusqu’au village de Nambu-Mai

Nous sommes partis avec un couple d’allemands, Nadya et Liam, (qui avait choisi un trek un peu plus long, mais dont la première journée était identique à la nôtre), et bien équipés (car dans un environnement hostile, pas de place à l’improvisation) : grosses chaussures de rando imperméables, pantalons légers qui sèchent vites, des bonnes chaussettes hautes (pour éviter les sangsues), K-way pour ne pas finir trempés, lampes torches, spray anti-moustique… Bref la totale !

Après 30 minutes de tuk-tuk, nous avons été déposés au niveau de rizières où un petit chemin (tout petit) partait dans la jungle : un nouveau tracé, fraîchement conçu par la Forest Retreat Laos,     rien que pour nous (enfin les participants à ses treks) !

Nous avions deux guides pour 4 : Chek, un laotien d’un petit village d’à côté qui fait vivre sa famille grâce aux ressources de la jungle, et Sang, un guide laotien anglophone de 27 ans amoureux de la nature. Tous deux équipés de couteaux bien tranchant.

Nous nous aventurons donc doucement dans la jungle. Le décor est déjà bien planté : de la boue, de l’eau, une nature luxuriante, des plantes à foisons et des insectes.

Au bout d’à peine 500m, nous faisons une première pause, Chek a repéré une plante qui se mange et nous fait découvrir son gout : du gingembre, et très piquant !

IMG_6642

Très vite, nos chaussures sont boueuses et le petit chemin glissant mais c’est ça l’aventure !

Un peu plus loin, Sang s’arrête pour nous expliquer à quoi servent les différentes sortes de bambous et pourquoi certains sont dangereux.

Capture d’écran 2017-06-17 à 19.27.11.png

Le chemin devient de plus en plus pentu, la nature est vraiment magnifique ; nous sommes en plein cœur de bananiers, de plantes de cardamones, de toutes sortes de plantes et d’arbres plus beaux les uns que les autres.

IMG_6650IMG_6687

Chek nous fabrique des bâtons de marche à chacun en « deux deux » pour faciliter nos déplacements

La montée est rude, le bâton nous aide bien, mais la chaleur et l’humidité sont toujours là. Nous sommes trempés des pieds à la tête.

Après 1 heure de montée, nous nous arrêtons pour souffler un peu ; Chek en profite pour nous montrer comment faire un piège à bêtes (poulets, serpents, rats…). En 15 minutes le piège est monté, à l’aide de quelques morceaux de bambous, branches et de lianes. Impressionant.

Capture d_écran 2017-06-16 à 18.18.59

C’est dingue de se dire que tous les jours ces villageois partent dans la jungle pour trouver de quoi se nourrir. Ils savent quelles plantes peuvent soigner, quels champignons se mangent, savent identifier les traces d’un animal, trouver assez de fruits et de légumes (délicieux !) pour leur famille. S’ils se retrouvaient dans Koh Lanta, ce serait vraiment un jeu d’enfants pour eux ahahah.

Après 3h de marche, vers 13h, nous nous arrêtons pour manger. Sur le chemin, nous avions ramassé une vingtaine de champignons, il était donc l’heure de les goûter.

Chek allume un feu et Sang prépare les feuilles de bananier qui serviront à cuire les champignons. Une fois qu’ils sont bien enroulés dans plusieurs feuilles, Sang les met dans la braise et surveille la cuisson en écoutant s’ils bouillent bien à l’intérieur. Des vrais cuistos de la jungle !

IMG_6668

Manque de bol, il se met à pleuvoir, on sort tous nos k-ways et sacs plastiques pour protéger le feu et nos sacs à dos. Une petite averse de rien du tout qui passe au bout de 10 minutes.

C’est donc l’heure de manger ! Sang pose des feuilles de bananier par terre et étale notre repas divin : champignons tout juste cuits, tomates et tofu, noodles de bambous, poulet, omelettes, sticky rice. Un instant de réconfort après notre petite marche. Et tout était délicieux !

IMG_6669

Le déjeuner terminé, nous repartons en route pour le village où nous dormirons.

Nous continuons de ramasser des champignons sur le chemin pour en ramener le soir aux habitants du village. Nous passons sur l’autre versant du petit mont que nous venions de monter, c’est la descente, Paul glisse et a une belle trace de bout sur son pantalon tout comme moi 20 minutes après. C’est une vraie déferlante et glissade party pour tout le monde.

Enfin en bas, nous profitons de paysages totalement différents et juste magnifiques ! En plein milieu de la jungle luxuriante, nous longeons un ruisseau, le traversons plusieurs fois.

Capture d_écran 2017-06-17 à 19.12.13

Il est 16h, c’est la fin de la journée, nous sommes à « 5minutes » du village, nous sommes couverts de boues, de sueurs et d’eau du ruisseau. Nous sommes ravis d’arriver pour pouvoir se laver et se rafraîchir dans la rivière.

Après une petite balade rapide dans le village, où nous jouons au ballon avec quelques enfants, nous devons choisir entre le logement « Homestay » et « Ecolodge ». Au départ, nous étions plutôt partis pour dormir chez l’habitant mais Sang nous explique que l’argent est redistribué à l’ensemble du village lorsque l’on dort dans l’Ecolodge. Quand c’est du homestay, la famille qui loge les touristes prend l’argent et décide d’en faire ce qu’elle veut. Nous avons donc préféré avec nos copains allemands, de dormir tous les 4 dans l’ecolodge, très rustique, mais pas mal du tout.

IMG_6721IMG_6719IMG_6704

Le soir, nous aidons à préparer le repas dans la cuisine : un moment très agréable où nous profitons d’être avec les autres villageois et Sang, notre guide.

Vers 19h, il fait déjà nuit noire ; nous commençons à dîner avec au menu : sticky rice, soupe de concombres et épinards, caviar d’aubergines, champignons de la jungle et du poulet. Encore une fois, c’était super bon.

IMG_6716

Le village est plongé dans une nuit noire aucune lumière n’est allumée, seulement quelques feux de camps.

Nous rejoignons Sang dans « le bar » du village pour boire quelques bières et l’écouter nous raconter des histoires du village et de sa vie. Sang est vraiment attachant, c’est un vrai tarzan fou amoureux de la jungle qui a vécu des expériences passionnantes. Il faut le découvrir, c’est une personne hors du commun !

Jour 2 : affronter les rapides de la rivière Nam Ha

Le lendemain matin, nous prenons notre petit déjeuner, typique du pays : soupe de nouilles en attendant l’arrivée des kayaks.

Sang essaie de nous faire peur en nous disant que la rivière est vraiment très agitée, qu’il y a beaucoup de rapides… Mais nous sommes sûrs de pouvoir y arriver !

Nos deux nouveaux guides spécial kayak arrivent et nous pouvons donc descendre la Nam tranquillement . Prochain stop : le village d’après où 120 laotiens cohabitent.

Après une petite visite, nous reprenons nos kayaks et c’est reparti pour des rapides. C’est très marrant, on profite pour admirer la jungle qui nous entoure.

IMG_6783

Nous nous arrêtons ensuite dans un troisième village, où Paul se joint aux enfants du village pour pratiquer le sport local, le « Sepak Takraw » ; un moment mémorable .

IMG_6782

Vers 13h, nous nous arrêtons pour le déjeuner, le guide, Paul (et oui, il s’appelle aussi Paul) a tout prévu : sticky rice, du butternut revenu à la poêle, des fougères, des œufs durs. Encore une fois délicieux !

Une fois le ventre rempli, on repart en kayak jusqu’au prochain stop : le « Fisher Camp », un genre de refuge ultra rudimentaire au bord de la rivière où les aventuriers dorment pour leur deuxième nuit. Pour dormir, il y a juste un espèce de tissus tendu entre deux bambous, qui sont posés sur deux poutres en bois pour les élever. J’avais vraiment pitié pour nos amis allemands qui allaient dormir là.

Pour le coup, ils étaient vraiment en mode « Robinson Crusoe ».

IMG_6784

A cet endroit, le guide fabrique un mini moulin à eau, tout mimi. Décidément, ils sont vraiment forts ces laotiens.

Capture d’écran 2017-06-17 à 19.23.51.png

Nous repartons ensuite : encore plus de rapides, nous restons coincés deux ou trois fois par des pierres qui ressortent de l’eau mais grâce à la force surhumaine de Paul, nous passons ces obstacles. La rivière est plus tranquille par la suite, jusqu’à notre prochain stop : la baignaaaaaaade !

Nous nous élançons tels Tarzan et Jane avec une liane (en plastique… c’est moins cool c’est sûr) dans l’eau. Notre guide et son fils nous font un véritable spectacle en live : sauts périlleux, élans pris de 2m de haut…

Une petite baignade inoubliable.

IMG_6785

Seulement 5 minutes de kayak après : c’est la fin. Nous nous arrêtons et prenons place à bord du 4X4 pour repartir dans le centre de Luang Namtha.

Ces deux jours furent magiques ! Pour des petits sportifs comme nous, le trek est largement faisable et surtout vous en apprenez tellement sur la jungle, les ethnies et la survie. Nous recommandons vivement, surtout si vous tombez sur notre super guide aventurier Sang !

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions, des éléments à rajouter ou n’importe quelle remarque à faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s