Souhaitant venir en aide à des enfants défavorisés en Asie du Sud Est et ayant trouvé* l’association parfaite, Enfants du Sourire Khmer, pour ça ; il ne nous restait plus qu’à entrer en contact avec l’un des responsables et espérer une réponse positive de sa part.

Nous nous sommes donc empressés de rédiger un mail de présentation à Christian, le responsable de l’association, en lui précisant notre intérêt pour l’association et notre volonté d’apporter à notre niveau une pierre à l’édifice.

Quelques jours plus tard, Christian nous répondait et nous proposait un déjeuner à Paris pour échanger plus en détails sur l’association et ses actions, et voir ensemble dans quelle mesure nous pourrions l’aider.

Au cours du déjeuner, Christian eu l’occasion de revenir sur l’histoire de l’association, des principaux projets en cours et des valeurs qu’elle défendait. Ce qui nous conforta dans l’idée que nous en avions et dans notre envie de lui proposer notre aide. Nous profitions de la disponibilité de Christian pour lui poser un maximum de questions sur les enfants, les infrastructures et la vie au Cambodge. Son retour d’expérience et ses conseils allaient s’avérer précieux dans la préparation de notre venue. Nous les repartageons ici, pour ceux et celles qui seraient tentés de vivre une expérience similaire à celle-ci.

  1. Ne pas créer un attachement émotionnel trop fort avec les enfants sous peine de leur faire vivre une déchirure au moment de la séparation et un manque affectif fort sur les jours et semaines suivants. Préférer plutôt une posture de professeur/animateur.
  2. Se préparer à la difficulté de communication, les enfants ne comprenant que très peu l’anglais. Garder cela en tête dans la préparation des activités à mener avec eux.
  3. Prendre en compte les écarts d’âge entre les enfants (de 6 ans à 19 ans), entrainant un niveau scolaire et une capacité de concentration différent, lors de la préparation des activités

Après de nombreux échanges, nous avons convenu ensemble de rendre visite aux enfants de deux maisons implantées dans le pays, à Battambang puis à Phnom Penh, avec pour objectifs d’une part de faire progresser les enfants en anglais, et d’autre part de leur ouvrir l’esprit à travers des activités créatives et sportives.

Afin de répondre à ces deux objectifs, et après avoir fait le point sur le matériel disponible sur place, nous avons construit et proposé à Christian un planning détaillé des activités que nous souhaitions mener avec les enfants.

Enfin, pour chacune des activités, nous avons réfléchi plus en détails au contenu, à l’animation et au matériel nécessaire.

Pour des soucis de place dans les sacs, nous avons acheté une partie du matériel en France, et le reste au Cambodge.

Le matériel que nous avons acheté pour les enfants du sourire des maisons de Battambang et Phnom Penh :

  • Coloriages
  • Origamis
  • 120 crayons de couleur
  • 2 jeux de 3 balles de jonglage
  • Fils en laine
  • Argile
  • 1 jeu de cartes
  • Ingrédients de cuisine
  • 4 cordes à sauter
  • 1 jeu à l’élastique

 

*Si vous aussi vous cherchez à vous investir auprès d’une association au Cambodge ou même ailleurs, sachez que la plateforme workaway récence un nombre importants d’associations recherchant des bénévoles, et ceux pour des projets très variés (éducation, environnement, …)

Articles liés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s