La « Carretera Austral », route chilienne de plus de 1200 kilomètres, relie le village d’O’Higgins au Sud, à la ville de Puerto Montt au Nord ; couvrant ainsi une grande partie de la Patagonie chilienne. Cette route peu fréquentée traverse une nature sauvage majestueuse. Des glaciers, des lacs, des montagnes, des rivières, des forêts, des volcans bordent la piste et deviennent un parfait terrain de jeu pour tout amoureux de la nature.

Accessible uniquement depuis El Chalten après une randonnée à pied de plusieurs jours, nous préférons renoncer au village O’Higgins et démarrer notre aventure sur la Carretera Austral depuis Chile Chico, un peu plus au Nord (après un trajet de quelques heures en bus côté argentin).

De Chile Chico à Puerto Rio Tranquilo

Chile Chico est la première bourgade où nous passons la nuit. Le petit village est situé sur la côte sud du lac General Carrera. Le vent soufflant fort, nous préférons limiter nos déplacements. Nous contemplons la vue sur le lac, déjeunons dans un café familiale et réservons notre bus pour le lendemain direction Puerto Rio Tranquilo. Le réveil est agréable, l’auberge offre une belle vue sur le lac ; nous petit-déjeunons avec les autres clients de l’auberge avant de monter dans le minibus qui nous emmènera à Puerto Rio Tranquilo. La route reliant ces deux villages est tout bonnement magnifique. La côte est sauvage, découpée ; il y a du relief qui offre des points de vue uniques sur le lac. Notre chauffeur s’arrête régulièrement pour nous laisser prendre des photos. Le trajet dure 5 heures. Nous en prenons plein les mirettes. Arrivés à Puerto Rio Tranquilo, nous nous dirigeons vers les embarcadères pour réserver un tour en bateau pour aller voir las Capillas de Marmol (les chapelles de marbre). Le lac est agité. Nous embarquons avec 2 australiens et un américain avec qui nous échangeons quelques mots. L’ambiance est bonne. Nous nous approchons déjà des premières grottes. L’eau est bleue claire. Des cavités ont été formées par le vent et l’eau ; nous pouvons nous y enfoncer avec notre petit bateau, et poser nos mains sur les roches qui s’apparentent être du marbre ! Incroyable. Nous sommes bluffés. Nous poursuivons notre ballade le long de la côte, notre capitaine et guide du jour, nous présente les différents animaux formés par la roche « ici, une tortue », « là bas, un chien ». Nous arrivons au point d’orgue du tour. La chapelle de marbre, et la cathédrale de marbre. Dans ces édifices naturels de marbre, on nous apprend que des mariages ont déjà un lieu ici. Le cadre est grandiose.

IMG_4262
Dans les grottes de marbre… tout sourire 😀
IMG_E4271
Le bleu de l’eau se reflète sur les parois de marbre

De Puerto Rio Tranquilo à Coyhaique

Le lendemain matin, un bus part à 10 :00 pour Coyhaque ; nous prenons donc place dans le véhicule après avoir avalé un petit déjeuner sur le pouce. Le bus démarre et c’est parti pour 5 heures de trajet. La route est plus simple que la veille. Nous nous éloignons du lac. Les montagnes bordent la route de part et d’autres. Nous contemplons les paysages depuis la fenêtre du bus. Nous passons devant le Cerro Castillo ; et sa neige éternelle. Nous faisons une pause à villa Manuales pour nous dégourdir les jambes à mi-trajet. Nous en profitons pour commander une empanada à la commerçante du coin. Nous remontons dans le bus. Nous arrivons à Coyhaique, la capitale de la région. La seule (petite) ville de la Carretera Australe en somme. Le lendemain matin, nous nous rendons au parc national de Coyhaque pour effectuer une randonnée. Surprise, les rangers à l’entrée du parc nous apprennent qu’ils sont en grève et que les randonnées dans le parc sont interdites aujourd’hui, nous obligeant à faire demi-tour. Nous sommes déçus. Nous nous rendons au point d’information de la ville pour glaner quelques informations sur les incontournables de la région. Le très sympathique agent nous apprend que le bosquet Encantado (enchanteur), une des plus belles balades du coin, est fermé pour cause d’inondation. Deuxième déception de la journée. Mais il nous conseille plein d’autres randonnées et points d’intérêt. Notre programme des prochains jours est fait. Il nous préconise de prendre un bus jusqu’au petit port de Puyuhuapi. De là, nous pourrons regagner le parc national Queulat, situé à quelques 20 km, en stop.

De Coyhaique à Puyuhapi

Nous montons dans le bus à 14 :00. Les paysages défilent. Beaucoup de forêts aujourd’hui. Le temps est humide. La route moins bonne que la veille. Des travaux sont en cours à quelques kilomètres du petit village de Puyuhuapi ; obligeant notre bus à attendre près de 2 heures avant de monter sur un bateau. Nous arrivons quelques minutes avant la tombée de la nuit à Puyuhuapi, et tombons rapidement sous le charme de ce petit port. Quelques bateaux flottent sur l’eau. Le calme de l’eau offre un magnifique reflet du paysage alentour.

IMG_E4383
La vue depuis le port de Puyuhuapi

Nous partons le lendemain en direction du parc national Queulat. Impossible d’y aller en bus. Nous allons donc expérimenter le stop, très pratiqué ici. Nous nous posons à la sortie du village, et attendons. Les voitures sont peu fréquentes sur la route. 1 toute les 5 minutes en moyenne. 2 passent devant nous sans s’arrêter. La 3ème est la bonne, un retraité chilien nous invite à monter dans sa camionnette. Il ne va pas jusqu’au parc, mais peut nous avancer un peu. L’homme est adorable et nous raconte quelques anecdotes sur la Patagonie. Nous sommes déposés.

IMG_4330
La prochaine… c’est la bonne !

Nous poursuivons à pied pour passer les travaux (de la veille) plus rapidement qu’en véhicule. Dans le bateau qui nous fait évier les travaux ; nous rencontrons une fille de notre auberge, Julie, une chinoise, qui fait la route dans un pick-up. Il reste de la place à l’arrière du pick-up, nous demandons au chauffeur si nous pouvons monter. Il accepte. Nous finissons donc la route cheveux au vent. La randonnée jusqu’au glacier du parc dure 3 heures A/R, nous l’effectuons en compagnie de Julie. La météo n’est pas très bonne. La forêt dans laquelle nous évoluons, est magnifique. Le point de vue final sur le glacier un peu décevant. Peut-être, en raison de la mauvaise météo, ou parce qu’après le Perito Moreno c’est dur de faire aussi bien ?

IMG_E4367
La jolie forêt du parc national Quelat

Nous faisons à nouveau du stop pour le retour, cette fois en compagnie du Julie. Nous sommes tout de suite pris par un couple d’allemands, qui a prévu de passer la nuit à Puyuhuapi. Parfait !

De Puyuhapi à Chaiten

Nous nous renseignons sur les horaires de bus pour rejoindre Chaiten, plus au nord. Le prochain est dans 3 jours ! Le petit village est sympa certes, mais nous risquons d’y tourner en rond rapidement. Le stop ayant plutôt bien fonctionné la veille ; nous décidons de renouveler l’expérience pour essayer d’effectuer ces 250 km en une journée. 6 heures plus tard, nous arrivons à Chaiten, après être montés dans 5 voitures différentes et avoir partagé un petit bout de vie avec chacun des chauffeurs. Une belle aventure et de bons moments de partage.

IMG_4400
A l’arrière d’un camion transportant des gravats…

Le village dans lequel nous arrivons est marqué par une histoire récente. En 2008, le volcan Chaiten est entré en éruption, les habitants du village ont dû quitter leurs maisons et commerce précipitamment afin de se mettre à l’abri. Le volcan a détruit totalement le village, une bonne partie des habitants n’est jamais revenue. De nombreuses maisons sont encore aujourd’hui abandonnées, sous les cendres. Nous partons le surlendemain de notre arrivée, après un jour de repos, effectuer la randonnée sur le volcan. Nous partons avec un guide, amoureux de la nature, qui nous en apprend plus sur la région, son histoire, et sur les plantes et roches autour du volcan. L’ascension est rude mais courte. 600 mètres de dénivelés que nous absorberons en à peine 1 heure. Les randonnées que nous faisons depuis notre arrivée en Patagonie semblent nous avoir affutés ! La vue au sommet est remarquable. De la fumée s’échappe du cratère. Le cadre est idéal pour un pique-nique. Il est temps de rebrousser chemin et revenir au village.

IMG_4457
Le volcan Chaitén
IMG_4470
Camille en mode furie

Nous partons le lendemain pour l’île de Chiloé. Nous disons adieu à la Carretera Austral en contemplant une dernière fois le soleil se coucher sur les montagnes des Andes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s