Capitale de la Mongolie, Oulan-Bator aka UB pour les locaux rassemble quasiment la moitié de la population mongole, soit 1,5 millions d’habitants. La ville n’est pas d’une attractivité folle à vrai dire. Les immeubles et quartiers sont sombres, souvent délabrés, et d’une architecture pauvre.

Mais elle constitue tout de même un point de passage obligé pour ceux qui voyagent en Mongolie, puisque la plupart si ce n’est la totalité des avions de touristes atterrissent et repartent de UB. Inutile de s’y éterniser néanmoins. Une journée peut suffire pour découvrir ses quelques musées et temples. Nous avons pour notre part visiter le musée national, sympa pour découvrir l’histoire de Gengis Khan et du pays, ainsi que de mettre un premier pas dans l’ambiance du nomadisme (première yourte visitée du séjour !). Le tout nouveau musée des dinosaures vaut le coup également. Deux squelettes impressionnants retrouvés dans la région du Gobi se tiennent majestueusement devant vous dans le hall principal. Impressionnant pour les passionnés de dinosaures ou les fans de Jurassic Parc ! La place centrale où trône une belle statue de Gengis Khan et le quartier des temples bouddhiques sont les deux coins un peu plus sympas de la ville ; où il est agréable de se balader.

Nous sommes restés à UB 5 jours. Alors, vous allez nous dire que cela est énorme au vu de la description que nous en faisons ! Et vous n’avez pas tord. Mais cela s’explique. En effet, nous avons assisté au Naadam, la fête qui se tient chaque année les 11 et 12 juillet à travers tout le pays. Nous avons donc couru acheter des billets pour voir de près les plus costauds lutteurs du pays s’affronter, les archers les plus aguerris tirés ou encore les joueurs d’osselets les plus précis se défier. Et nous n’avons pas été déçus ; non pas qu’observer des lutteurs pendant des heures soit passionnant, mais avant tout par l’ambiance de la fête et des mongoles en tenues traditionnelles.

Par ailleurs, Paul a souffert d’une sévère otite qui l’a obligé à rester au lit pendant 2 jours, histoire de se rétablir avant d’affronter l’isolement et la dure labeur d’une vie de nomade.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s